Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2012

La semaine dernière à la même heure...

... j'étais tranquillement installée sur le canapé devant le policier du lundi. Tout allait bien...

Pourtant au moment de me lever pour aller me coucher, il y a eu comme un problème. Et 1 heure plus tard, il y a eu comme un autre problème. Et là, même si je pensais, ou non, plutôt je voulais penser que c'était une fausse alerte, on a fait route pour la maternité. Lors du dernier cours de prépa à l'accouchement que j'avais fait, la sage-femme nous avait parlé des bonnes et des mauvaises raisons d'aller à la maternité. Fissuration de la poche des eaux, contractions douloureuses, perte du bouchon muqueux et 6 semaines trop tôt. Les bonnes raisons étaient nombreuses et pourtant je ne voulais pas y croire. A tel point que l'on est parti avec bien peu de choses. Je pensais que l'on allait juste faire un aller-retour et que je terminerai la nuit dans mon lit. Grave erreur de jugement.

A mon arrivée à la maternité, j'ai été prise en charge et auscultée aussitôt par une sage-femme. Il était minuit. "Vous êtes à 3cm, vous allez accoucher aujourd'hui. Vu la vitesse à laquelle cela va, dans 4h cela devrait être fini". Elle a mis beaucoup plus de tact dans sa réponse, mais je n'en ai retenu que ça :"Vous allez accoucher aujourd'hui".

C'est trop tôt. Beaucoup trop tôt. Je sentais que j'en aurais bientôt assez, mais j'étais capable de porter mon loulou encore quelques semaines sans me plaindre.

L'accouchement en lui-même s'est super bien déroulé, comme dans un rêve. Moi qui m'en faisait toute une montagne de ces fameux moments. Finalement, cela n'aura pas été la partie la plus dure.

Le plus difficile, aura été juste après. Quand après m'avoir confié mon loulou pendant 5', on est venu me le reprendre car il était en détresse respiratoire. Je l'ai revu 3h plus tard branché à un respirateur, avec une perfusion et des électrodes de partout. Juste après il a été transféré dans une maternité plus à même de le soigner et surveiller. Son papa l'a suivi et a fait de son mieux pour me donner des nouvelles tout au long de la journée. Mais ce n'était pas pareil.

Le mercredi, j'ai pu bénéficier d'un aller-retour en ambulance pour aller le voir. Et malgré le masque pour l'aider à respirer, la perfusion, la sonde gastrique et les électrodes, il allait mieux.

Tellement mieux que le jeudi en fin d'après-midi, il a pu être retransféré dans la maternité d'origine, plus prêt de moi et de la maison.

Depuis de petits progrès en petits progrès, il devient plus fort. Il a commencé par apprendre à respirer sans aide, d'abord sur de petites périodes puis finalement à temps plein. En ce moment la grosse étape, c'est d'apprendre à téter un biberon entier. On n'y est pas encore, la fatigue le gagne très vite et il finit toujours par s'endormir avant la fin. Mais de 2ml vendredi, il en est maintenant à 20ml. Pour le reste, c'est par la sonde gastrique que cela passe.

Il restera en néo-nat encore au moins une dizaine de jours. Le temps pour lui de vieillir, de grossir et d'apprendre à téter. Pour nous, ses parents, d'apprendre justement à en devenir des parents. Moi pour l'instant, je n'ai pas l'impression d'être une maman. La faute à cette absence et à cette chambre vide devant laquelle il faut passer à chaque fois que l'on se rend à la maternité pour nos visites bi-quotidiennes.

PB230232.JPG

Géraud, 2.270kg, 43cm, né 6 semaines trop tôt le 20/11 à 4h15

 

 

24/10/2012

Après 7 mois...

5 mois que je n'ai rien publié ici... Normal me direz vous, la course à pied me paraît loin ... loin ... loin. 6 mois que je n'ai pas fait une vraie séance (parce que les sprints pour attraper un métro ou un bus, cela ne compte pas). Et je me dis que rien ne changera avant un bon 4 mois encore.

Pourtant ce n'est pas l'envie qui me manque en ce moment. Alors, je me laisse à rêver de ce que je voudrais faire quand je recommencerai... Il faut tout de même avouer que cela ne me fait pas forcément du bien au moral.

Alors pour m'en faire du bien au moral, je joue avec mon petit loulou. J'attends qu'il se manifeste le premier pour ne pas le réveiller, et puis après je joue avec mon ventre en appuyant de droite ou de gauche pour le faire bouger ou pour qu'il me tape dans la main. Hasard ou pas, peu importe, c'est marrant de le sentir bouger sous mes paumes. Au début, autant je trouvais ses coups désagréables, autant maintenant, c'est l'inverse (sauf pour les grands coups qui me réveillent au milieu de la nuit!).

Aujourd'hui, c'était échographie. 10 semaines que je ne l'avais pas vu. Alors j'étais à la fois impatiente et anxieuse de le revoir. Impatiente parce qu'en 10 semaines, il peut s'en passer des choses, et anxieuse parce qu'en 10 semaines, il peut vraiment s'en passer des choses. Surtout qu'il était en bas des courbes théoriques lors de l'écho précédente. Là, je suis fière de lui, il est revenu dans les normes, au-dessus même, sauf pour un paramètre (le périmètre abdominal) où il est en-dessous mais pas très loin. Ce sera un grand maigrichon comme son papa!

Quand la conclusion de l'examen c'est "tout va bien", et bien, tout va vraiment bien!

Et mon petit loulou a même daigné nous présenter son profil. L'image n'est pas top mais en direct, c'était joli tout plein!

bouille 31SA.JPG

des joues bien joufflues pour un beau bébé estimé à 1,7kg

Encore deux mois (normalement) à patienter avant de le voir pour de vrai...

04/06/2012

La vie continue...

J'ai arrêtée de courir il y a environ deux mois.

Au début, c'était pour soigner mon genou qui me faisait souffrir.

Maintenant, c'est pour une toute autre raison, mais on ne peut plus meilleure :

P6040387.JPG

 

17/11/2011

A pied dans New York...

C'est avec beaucoup de retard que je m'attaque -enfin- à la première partie de CR racontant mon séjour New-Yorkais. Je vais commencer facile par la période de vacances, la course viendra après. C'est que c'est beaucoup moins aisé à raconter tellement il y a de choses à en dire!

MARDI :

Arrivée à l'aéroport de Newark sans aucun problème : la neige tombée sur la région le dimanche précédent est à peine visible et ne traduit en rien les images d'apocalypse qui nous ont fait trembler à quelques heures du départ.

A notre débarquement, le Tour Operator nous prend en charge et c'est en car que nous rejoignons notre hôtel (après moults détours et un passage par un hôtel qui n'était finalement pas le notre). Pour se dérouiller les jambes, nous partons en exploration de notre quartier : Ground Zero, Woolworth Building, City Hall et une moitié de la traversée du pont de Brooklyn. Ce sera bien suffisant pour un premier jour. Surtout qu'il y a de quoi attraper un torticolis : on est en plein quartier des buildings et je vous assure que la ville porte bien son surnom de 'ville verticale'.

044 Pont de Brooklyn.JPG  050 Woolworth building.JPG  053 Ecureuil Park city.JPG

Brookling bridge, Woolwoth building et ... écureil!

MERCREDI :

Le lendemain on est réveillé à l'aube et au petit dej', nous nous rendons compte que nous ne sommes pas les seuls à ne pas avoir intégré le décalage horaire. Pour la journée, c'est visite de Philadelphie avec le TO. C'est assez décevant comme visite, trop d'heures de car par rapport à ce que l'on a finalement vu.

072 Philadelphie cloche de la liberté.JPG

  096 Philadelphie.JPG  090 Philadelphie statue de Rocky.JPG

Liberty Bell, Marches de Rocky (III, je crois) et Rocky!

Comme on est un peu frusté de cette journée, Chéri et moi décidons de profiter d'un arrêt en centre ville pour se faire une petite promenade, et pas des moindres : une petite descente de Broadway pour rentrer à l'hotel. Classe, non? Juste avant, on se fait une petite montée (en ascenceur quand même) à l'Empire State Building. De nuit, la vue est tout simplement magnifique!

125 Vue depuis Empire State Building.JPG  129 Vue depuis Empire State Building.JPG

Vues depuis le sommet de l'Empire State Building

JEUDI :

Cette troisième journée passe par l'obtention d'un précieux sésame pour la suite de notre séjour : notre Metrocard chérie qui nous épargnera quand même un peu les pieds!

Ce matin, on reste sur l'ile de Manhattan,mais on va plein nord en direction de Harlem. Loin des clichés, Harlem est un quartier qui a l'air bien sympathique, tout comme ses habitants qui n'hésitent pas à dire bonjour ou à vous remercier de vous être arrêtés pour laisser sortir un camion de gravats (avec un 'Have a good day' en prime!).

141 Harlem.JPG  207 Salle de jazz à Harlem.JPG

Dans Harlem

L'après-midi, on se dit qu'un peu de culture à l'état brut serait bien : direction le musée Guggenheim. Dommage, il est fermé le jeudi. On traverse donc Central Park pour se rendre à la place au Musée d'Histoire Naturelle (restant indissociable maintenant à jamais dans mon esprit du film "Une nuit au musée" avec Ben Stiller).

157 Musée Guggenheim.JPG  172 Musée d'Histoire naturelle.JPG  167 Musée d'Histoire naturelle.JPG

Guggenheim (de dehors), un dinosaure, la Marche des éléphants

Et pour finir, on va à Times Square sur Broadway. Là, c'est l'étourdissement complet : le bruit, les gens, les affiches, les bandeaux lumineux, le Naked Cowboy et j'en passe. On en prend plein les yeux et les oreilles. Si on est arrivé là, ce n'est pas par hasard, ce soir on sort! On a comédie musicale! Notre choix se porte sur Mamma Mia (à défaut de tout comprendre, on pourra au moins chanter!).

179 Times Square.JPG  181 Times Square.JPG  194 Times Square.JPG

Times Square

VENDREDI :

Une visite de Manhattan est organisée par le TO. On part en car de l'hôtel, notre premier (et unique arrêt vue la circulation) est pour Ground Zero. On est emmené dans un jardin d'hiver pour prendre un peu de hauteur afin de voir les lieux. Mais au final, on ne voit pas grand chose d'autre qu'un immense chantier (6 nouvelles tours vont être reconstruites sur le site).

199 Jardin d'hiver Ground Zero.JPG  200 Ground Zero.JPG  220 Flatiron building.JPG

Jardin d'hiver, Chantier Ground Zéro, Flatiron Building

Ensuite, on part en bus direction Harlem (de nouveau), puis ensuite une virée sur la 5ème Avenue, la Mecque du shopping! On sera laché au Jacob Javits Center pour récupérer nos dossards.

==> Voir note suivante sur le marathon

On poursuit à pied et en métro : la gare centrale, l'ONU, un goûter (parce qu'on l'a bien mérité, notre bagel), la cathédrale St Patrick, le Rockfeller Center, Chrisler Building avant de finir par Central Park pour la parade des nations du marathon.

==> Voir note suivante sur le marathon

 246 Chrysler building.JPG  248 Bagels.JPG  255 Cathédrale Saint Patrick.JPG  265 Patinoire place Rockfeller.JPG  262 Statue Rockfeller center.JPG

Chrysler Building, Bagel, Cathédrale St Patrick, Patinoire Rockfeller, devant le Rockfeller

SAMEDI :

Tranquille, aujourd'hui, c'est le mot d'ordre. Difficile d'estimer le kilométrage jusque là, mais tous les soirs, nos pieds étaient douloureux et le sommeil facile à trouver.

On décide donc de faire un aller-retour sur le ferry pour Staten Island afin de se rapprocher de la Statue de la Liberté pour faire des photos de la dame (elle est en travaux et fermée. Après ne pas avoir vu la petite sirène à Copenhague pour mon premier marathon, je ne monterai pas dans la Statue de la Liberté pour mon deuxième...).

Pour la deuxième partie de la journée, on part dans Brooklyn au terminus des lignes de métro pour un tour sur la plage de Conney Island. C'est un changement complet d'atmosphère : il fait limite chaud, la mer est là, la plage de sable fin est déserte, le parc d'attractions avec ses manèges d'une autre époque donne une impression irréelle de retour en arrière. Et puis, c'est calme...

322 Manhattan.JPG  323 Record de Nathan's hotdogs.JPG  335 Montganes russes Coney Island.JPG  326 Plage de Coney Island.JPG

Manhattan depuis Ferry, Record de mangeur de Hot Dog (68 en 1'!), Parc d'attraction, Plage de Conney Island

DIMANCHE :

==> Voir note suivante sur le marathon

 

475 Dossards Finisher.JPG

LUNDI :

Aujourd'hui aussi, on reste calme. On commence quand même par se rendre à Central Park à la boutique du marathon, mais vu le monde, on passe notre chemin qui nous emmène ensuite pour une petite ballade dans Central Park puis dans quelques magasins pour du shopping : le Nikestore (d'où l'on repartira bredouille), une jeannerie (d'où l'on ressortira en se disant qu'en France c'est du vol : 38 et 40$ les Levis, qui dit mieux?) et un grand magasin de sport (avec l'achat d'une paire de running d'un modèle bien classique mais aussi bien flashy et d'une jupette (j'ai craqué!)).

On termine l'après-midi avec un nouveau tour sur l'eau pour prendre de nouvelles photos.

348 Central Park.JPG  370 Statue de la Liberté depuis bateau.JPG364 Manhattan depuis bateau.JPG

Central Park, Statue de la Liberté, Manhattan

MARDI :

Déjà notre dernier jour sur place. On est revenu dans un état quasi normal de condition physique, on peut reprendre nos marches. Aujourd'hui, on se dirige vers Brooklyn, juste de l'autre côté du pont pour une promenade sur Brooklyn Heights.

L'après-midi se passe en flanerie, le nez en l'air en enchaînant les quartiers : China Town, Little Italy et Soho.

405 Manhattan depuis Brooklyn heights promenade.JPG  417 Quartier West Village.JPG  427 Quartier Little Italy.JPG

Manhattan, Soho, Little Italy

Et pour finir, un dernier tour de shopping pour dépenser les derniers dollars et dénicher un dernier jean. Toujours un Levis, mais à 30$! Cette fois ci, c'est sûr pour trouver moins, cela va être difficile.

MERCREDI :

Le départ est prévu en début d'après-midi. On se limitera donc à une ballade sur la High Line (une ancienne voie de chemin de fer aérienne aménagée) et la visite d'un musée consacrée aux Indiens d'Amérique.

 

461 High Line.JPG  459 Building.JPG

Depuis la High Line

 

Et voilà, c'est déjà la fin et le retour à la maison...