Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2016

Entrainement du moment

Puisque je vais participer à une course à étapes (4 étapes sur trois jours pour 60km), j'ai complètement adapté mon entraînement pour me faire des "blocs".

Fini l'enchainement : un jour je cours, un jour je me repose.

Maintenant, c'est pour le week-end : 3 jours de course, un jour de repos. Et pour la semaine : 2 jours de course, un jour de repos.

En gros :

  • Lundi : Repos
  • Mardi : course
  • Mercredi : course
  • Jeudi : Repos
  • Vendredi : course
  • Samedi : course
  • Dimanche : course

Lors de chaque bloc de trois jours, j'essaie aussi d'augmenter progressivement le kilométrage. Dans l'idéal, j'aimerai l'augmenter de 5 kilomètres tous les week-ends. Dans la réalité, on verra bien...

Il me reste peu de temps pour me préparer et ma forme actuelle me fait peur!

1er bloc : 10km + 5km + 10km = 25km. Une vraie horreur! Surtout la séance du milieu, où j'ai abandonné en cours de séance. Cela m'arrive peu souvent, mais j'étais trop mal. En revanche, le lendemain, tout allait bien pour faire la séance.

2ème bloc : 12km + 7km +11km = 30km. Là, l'horreur a été pour la troisième séance que j'ai aussi choisi de raccourcir (il me restait pourtant 1 seul kilomètre à faire mais avec une côte, le mental a capoté!).

Plus que 4 blocs pour m'entraîner... au secours, je ne serai jamais prête!

En tout cas, la forme revient. Je sens de moins en moins l'envie de marcher et quand je la sens, c'est de plus en plus tard dans mes sorties.

31/03/2016

Bilan Mars 2016

Comment dire? ... Mars = Débacle, Mars = tout pourri, Mars = Microbe

Une petite soixantaine de kilomètres, pas de dénivellé. Et une bonne excuse pour cela : un gros méchant rhume qui ma cloué au lit pendant deux jours (dont un avec chouchouroudoudou qui m'a bien fait mal à la tête), puis une toux pendant une semaine, puis un nez qui coule à grand torrent pendant une autre semaine (du genre d'avoir l'impression que le cerveau veut s'échapper par les narines).

Bilan : 3 semaines sans faire grand chose!

J'ai repris il y a une semaine et demi, et c'est pas la joie... La séance d'hier illustre cela : parcours de 7,4km. C'est court mais impossible de le faire sans pause...

Et ce week-end sur mes deux séances de 10km, 3 pauses chacune...

Je fais un peu mieux à chaque fois, en tout cas je me force pour aller toujours un peu plus loin avant de m'arrêter, mais là, le plaisir est absent. Faut bien l'avouer...

Mais, comme je suis motivée pour courir les Foulées Cauchoises (60 km en trois jours en 4 étapes), je m'entraîne. Et justement, j'essaie de reproduire le schéma de m'entraîner plusieurs jours consécutifs. Car la clé, elle doit être là, sur la récup entre les épreuves!

 

28/02/2016

Bilan Février 2016

Objectifs pour Février :

  • 158km
  • 1000mD+ (encore)
Réalisés : 193km et 797mD+. Donc un réalisé et un raté!
Mon excuse pour le raté : une semaine loin de la maison et donc 3 sorties faite sur piste (=0m) et 1 sur tapis (donc =0 aussi).
 
Pour ce mois, je retiens dans mon livre à souvenirs mes deux records sur 10 et sur 15km.
 
Et à noter aussi que je suis en pleine période de remise en question existentielle : mais qu'est ce que j'ai bien envie de courir comme courses pour ce début d'année?
D'abord l'Ecotrail de Paris, je vais laisser tomber. C'est à la fin d'une période de vacances. Ensuite la course a lieu un samedi, donc on avait prévu d'écourter et de rentrer le vendredi soir. Puis ensuite, pour les dossards, faut forcément les récupérer le vendredi, sur Paris. Donc on aurait du rentrer le jeudi. Non, mais oh, faut pas exagérer quand même. Donc on reste en vacances!
 
Ensuite, j'hésites entre :
- un marathon (mais sans savoir lequel, Sénart peut être)
- un 6h (les boucles du diabète à Vincennes)
- une course par étapes (les foulées cauchoises, 60km en quatre étapes sur 3 jours)
Ce qui est sûr, c'est que je ne peux pas tout faire!
Pendant ma sortie longue de ce jour, j'ai essayé de me poser les bonnes questions, et je crois que cela me permet d'éliminer le marathon. Parce que ce que j'aime moi dans le marathon, c'est de battre mon record! Sauf que pour battre mon record, faudrait que je m'entraine en conséquence... et donc que je fasse des sorties longues dignes de ce nom. Pour l'instant, ma sortie la plus longue est celle d'aujourd'hui : 1h55. C'est une petite sortie longue. En tout cas, ce n'est pas avec ça que je titillerai mon record...
Alors pour le moment, ce sont les foulées cauchoises qui tiennent la corde! (ce week-end, en 3 jours / 3 sorties, j'ai parcouru une petite quarantaine de kilomètres)
 
A suivre...
 

Objectifs pour Mars :

  • 169km
  • 1000mD+ (encore)

21/02/2016

Foulées de Charenton 2016

Cela devient une habitude, mais une bonne... Mais jusqu'à quand va t'elle  durer?

Cette habitude, c'est celle de battre mes records à chaque course! Pour aujourd'hui, c'est donc sur un 15km que je m'alignais, et oui, j'ai améliorer mon temps.

Pour modérer un peu, il faut quand même dire que c'était seulement la deuxième fois que je participais à une course de cette distance. Mais quand même 2' de moins qu'il y a 1 an sur la même course. Et surtout, 11.4km/h pour ma vitesse record sur 10 kilomètres (il y a 2 semaines) et 11.2km/h sur 15 kilomètres. Presque pas de diminution de vitesse entre les deux! Ca c'est top!

Cette course se déroule dans les rues de Charenton et dans le bois de Vincennes sur deux boucles. C'est assez plat, mais cela tournique sans cesse. On se croit arrivé, mais non, faut encore faire un petit tour dans le bois!

Pour être vraiment franche, il faut bien avouer qu'aujourd'hui cela n'a pas été facile. La première boucle m'a semblé interminable. La deuxième a été proche du calvaire : les jambes au bord des courbatures, et une grosse envie de marcher (même si je ne l'ai pas fait).

Ce qui m'a vraiment aidé, c'est d'avoir pu courir avec une autre femme qui avait le même rythme que moi. On a du se retrouver dans la même zone dès le 3ème kilomètre et on ne s'est pas quitté jusqu'à la fin. Chacun son tour, en fonction de nos ressentis du moment, on prenait la tête de notre mini-mini groupe. Elle a fini quand même plus fraiche que moi, et j'ai fini sur ses talons uniquement après avoir sprinté sur les 200 derniers mètres. Aucun mot n'a été échangé pendant la course, mais à l'arrivée, je l'ai remercié, car ce temps, je lui dois un peu. Si elle n'avait pas été là, j'aurais marché, c'est sûr!

Temps final :

1h20'14