Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2014

Bilan 2014

C'est la première fois que je ressens le besoin de faire un bilan annuel. pas la peine de chercher, c'est mon premier. Cette année a vu plein de changement pour moi et c'est le bon moment pour faire un petit retour en arrière.

1168.jpgDécembre 2013 : j'ai recommencé à courir mais je traine ma misère et mes kilos en trop. Je participe à un 10kil à côté de la maison. Je termine sans marcher, mais en 1h10... 1ère gifle. A l'époque je pèse ... 100kg (c'est la première fois que je l'écris ici) (merci grossesse) 2ème gifle.

Janvier : les fêtes se succèdent puis les vacances à la montagne. A mon retour, je m'inscris sur Weight Watchers et je suis décidée (enfin) à faire quelque chose. Je reprends aussi l'entraînement de manière régulière. Je redémarre comme une débutante à grand coup d'euphorie et aussi de traine misère. Mais je m'accroche.

Succession de courses 2014 :

  • delphine.jpgFévrier : 5kil des foulées d'Etampes - 30'21" - 96kg. Je me sens très bien sur cette course.
  • Mars : 6kil de la Meldoise - 37'17" - 95kg. Je suis sur un nuage sur cette course. Les 5kg perdus font que je me sens légère, légère, ...
  • Mai : 10kil de Courir Ensemble - 58'31" - 87kg. Chéri m'avait prédit un 1h03, alors que j'espérais un sub-1h. Vexée comme un pou, il était hors de question que je lui donne raison! De nouveau sous l'heure : Youpie!
  • Mai : 10kil de la ronde Choisy Le Roi - 59'55" - 86kg. Dur, dur de confirmer sous l'heure. Faisait trop chaud!
  • 100_7225.JPGJuin : 10kil du Plessis Trévise - 59'20" - 86kg. C'est sur ce parcours qu'était établi mon record sur la distance. J'y vais pour le battre mais c'est un échec, pas de jambes, pas de mental...
  • Juin : 10kil de l'Equipe - 57'18" - 85kg. Course dans les rues de la capitale. Beaucoup de monde. Beaucoup de monde qui parle d'une côte. Alors départ sur la réserve, mais au bout du neuvième kilomètre, faut bien que je me rendes compte que de côte, il n'y avait pas. Je finis au max de ce que je pouvais faire et la mauvaise surprise (ou finalement bonne) de voir que je suis à quelques secondes de mon record.
  • Juillet : 5.2kil foulées france des iles - 27'30" - 82kg. Objectif atteint : record sur la distance battu!
  • Aout : 13kil Jogging de l'amitié - 1h16'30" - 80kg. Course nature sans objectif autre que l'envie de la faire.
  • Septembre : 9.7kil la Susycienne - 55'55" - 79kg. Et tiens, si la distance y avait été et si le parcours avait été plat, ...
  • Septembre : Semi Oslo - 2h08'31 - 79kg. L'Objectif de ma reprise en main du début d'année. Ne pas battre mon record aurait été un gros échec. Mais je lui ai mis une de ces claques. Moi : contente!
  • 1922077_10152839893258474_705511742653008013_n.jpgSeptembre : 10kil La Maisonnaise - 54'54" - 78kg. Une semaine après le semi, je tente le nouveau record sur la distance inférieure. Et malgré les "pfff, je suis partie trop vite", les "pfff, je tiendrais pas comme ça jusqu'à la fin", les "pfff, c'est dur" dont j'ai assommé Chéri qui courait derrière moi, j'y suis arrivée!
  • Décembre : 6h de Lisses - 48kil - 78kg. Si je ne devais en retenir qu'une dans l'année, ce serait celle là! Au passage, record sur marathon battu.

Je ne sais pas combien de kilomètres j'ai parcouru, mais je sais combien de kilo(grammes, cette fois ci) j'ai perdu. Les deux sont liés.

J'ai battu tous mes records. J'ai pris du plaisir comme jamais surtout en fin d'année. Je me suis é-cla-tée.

Vivement 2015!

Déjà quelques objectifs :

  • continuer de perdre du poids pour 1-quitter le surpoids (encore 3kilo) et 2-changer une dernière fois de dizaine (encore 8kilo)
  • courir le marathon de Paris et y établir un nouveau record. Verdict le 12 Avril
  • courir un nouveau 6h...

13/12/2014

6h de Lisses

Chéri m'emmène sur les lieux du départ, on s'inscrit (c'était une course dans le cadre du Téléthon) et on va sur le parcours voir comment cela se passe. Moi, je suis à la rue, mais d'autres ont une organisation bien rodée avec une petite table et tout plein de bouteilles de couleurs différentes.

A 10h, le départ est donné. On n'est pas nombreux, tout au plus une trentaine. Et très peu de femmes. Chéri fera deux tours en marchant avec la poussette, puis rentrera à la maison pour le repas et la sieste et viendra me revoir en fin de course.

Sur le premier tour, j'en profite pour voir direct les difficultés qui n'en sont pas encore à ce moment là, mais le deviendront plus tard. Le parcours fait 1,903m et il n'est pas facile : une petite descente (sur quelques foulées), une petite montée (d'une vingtaine de mètres), un petit talus à monter (à peine 60cm), une partie dans l'herbe gadouilleuse avec une petite descente rude (quelques foulées aussi), des angles droits. Et c'est reparti pour un tour.

Au fond de moi, je pensais sincèrement être capable de faire 48km. Je mettais donc préparé un tableau d'avancement : 5 tours pour la 1ère heure, 4.5 tours pour les 2ème et 3ème, 4 tours pour les 4ème et 5ème et 3 tours pour la dernière heure. Au total, 25 tours... De quoi connaître le parcours par coeur.

1ère heure :

J'ai froid. Pourtant, j'ai un collant, un tee-shirt manches courtes, des manchettes et un pull. En gros, je suis beaucoup plus couverte que lors de toutes mes sorties. Je me sens capable de lacher le pull seulement au 4 ème tour.

Je suis partie assez vite mais pas trop. Faut dire que tout le monde est parti lentement, il n'y a aucune fusée qui s'élance comme si il devait battre le record du monde.

Cette première heure se passe bien et je finis mon cinquième tour en 59'. Pile poil dans mon tempo prévu. Pendant cette heure, je commence déjà à m'arrêter au ravitaillement, mais plus par anticipation que par réel besoin.

2ème heure :

Tout va bien, je continue de faire avancer les tours. Par contre, maintenant, on est bien étalé sur le circuit et il n'y a pas beaucoup de distractions. J'avait emmené mon lecteur MP3 avec moi en prévision d'un tel moment, je débute l'écoute d'un livre audio.

Toujours un arrêt au stand tous les deux tours, quelques mots aux bénévoles présents et je poursuis. Mis à part ces arrêts, je n'éprouve pas le besoin d'en faire d'autre (hormis la pause pipi).

3ème heure :

Comme l'heure précédente tout va assez bien. Les premières douleurs arrivent mais rien de tracassant. J'ai mal aux avants-bras (?!) et les cuisses commencent à être un peu dures, mais c'est tout.

Je passe le 14ème tour en 2h55 (5' d'avance sur mon tableau de marche).

Depuis, un petit moment, je me dis qu'il n'y a pas beaucoup de féminines. J'en ai bien vu une me doubler à toute berlingue mais elle s'est arrêtée peu de temps après (elle faisait seulement 10 kilomètres). J'en ai vue aussi une deuxième me doubler, mais elle n'était pas là au départ et je ne l'ai jamais revue ensuite.

Côté de l'histoire audio, c'est une enquête sur l'homicide d'une personne agée qui nourrissait les chats abandonnés du quartier. A la découverte de son corps, il y avait toute une mise en scène avec des chats empaillés autour d'elle.

4ème heure :

Je commence à rentrer dans le dur. Et je change légèrement ma stratégie : je repars des ravitos en marchant (environ 500m), je commence le Cyrano : environ 22' de course pour 7' de marche. C'est toujours dans mon tempo prévu.

En revanche, j'expérimente un truc nouveau : la faim! Je crève la dalle! A chaque ravitaillement, je bois, je mange un peu de pain d'épice, un peu de fromage, un peu de saucisson, ... J'ai faim!!!

5ème heure :

Les petites descentes commencent à devenir des calvaires, la montée du talus se fait en marche. A ce moment, là, il faut bien se l'avouer, c'est dur. Je respecte toujours le tableau de marche avec même un peu d'avance mais c'est dur. Le livre audio me permet de déconnecter le cerveau (l'enquête piétine malgré les pistes qui sont explorées) et de continuer à avancer. Depuis un petit moment, j'ai répéré celui qui me semble être le premier de la course. Il me prend régulièrement des tours et semble encore facile. A côté de lui, ma foulée me semble appartenir à celle d'un éléphant.

Mais j'avance quand même.

Je commence aussi à guetter le retour de Chéri qui doit revenir courir la dernière heure.

Je pense aussi à mon record sur marathon. Un marathon = 22 tours! 4h58 : j'y suis!!!! Dadam!!! Précédent record battu d'environ 25'!

6ème heure :

A partir de ce moment, je lâche tout. Je suis contente, je sais que cette dernière heure sera une formalité : 3 tours à faire pour atteindre mon objectif. Et je mets à marcher uniquement. Je débranche le MP3 et je me mets le nez à l'air, à regarder les petits oiseaux, les gamins jouer au foot sur le stade. Je décompte les descentes et les montées. Je suis contente. Chéri est arrivé, il m'a redonné mon pull, car il fait toujours aussi froid. Et moi, j'ai un sourire gravé sur ma figure.

A 5h57, je termine mon 25ème et dernier tour. Un bénévole me dit que je peux partir pour un de plus si je veux. Et comment que non!

Voilà, j'ai fini mon premier ultra. J'ai respecté mon plan de marche (je pense même que j'aurais pu faire mieux, parce que marcher 1 heure complète, c'était un peu exagéré). 48km, punaise, je l'ai fait!

Et cerise sur le gateau : je suis première femme! (et aussi unique à avoir tourner pendant 6h, 17 hommes ont tournés aussi pendant toute la durée).

Et pas d'appareil photo autre que le téléphone pourri de Chéri pour immortaliser le moment...

Photo0711.jpg

 Je suis au milieu, en noir. Le premier est accroupi devant moi en blanc et rouge (il a fait environ 70km) 

P'tit Chéri a eu aussi le droit à sa médaille. Et il est fier de sa moman! Et moi, je suis aux anges. La soirée et la nuit furent difficiles à cause des courbatures, mais dès mardi, je ne ressentais déjà plus rien.

Photo0714.jpgPhoto0705.jpg

 

 

29/09/2014

New ...

54'54

New Record sur 10km!

Et un vrai 10 mesuré...

 

Et aussi -1,1kg cette semaine. Comme quoi quand je fais une semaine sérieuse, je perds.

Le début de cette semaine, lui n'a pas été sérieux (j'ai fêté le record avec une glace le midi et un gâteau au chocolat le soir!).

 

Sport et régime combiné, cela donne une perte de poids de 22kg et une amélioration de 15' par rapport à Décembre dernier.

 

21/09/2014

De retour d'Oslo...

... avec un nouveau record de semi!

2h08'31, presque du 10km/h!

J'avais pour objectif 2h10, cela me semblait un peu irréalisable, mais finalement...

 

Retour sur cette journée :

On est samedi, grand Chéri est de marathon le matin pendant que je m'occupe de p'tit Chéri. On reste gentiment à l'hôtel (quoique) pendant que grand Chéri courre vite (enfin c'est ce que j'espère) car les rôles doivent ensuite s'inverser. A midi on est en spectateur sur le circuit, on voit passer le ballon des 3h, et je me dit que chouette, grand Chéri ne devrait pas tarder. Sauf que une demi-heure plus tard, il n'est pas là... Je me rends alors au point de rendez-vous en me disant que j'ai du le rater. Sauf qu'il n'y est pas non plus...

Et là, je commence à bouillir intérieurement. C'est très égoïste, mais à 40' de mon départ, j'ai juste envie de le tuer. Puis des scénarios catastrophes me passent en tête... Finalement, il me rejoindra, 30' seulement avant le départ. En boitant, le moral dans les chaussettes, avec un temps bien loin de ce qu'il espérait et un mollet en vrac. 1h35 sur le premier semi, 2h06 sur le deuxième... Hum, hum, hum...

Mon départ est dans la dernière vague à 14h10, celle avec les meneurs d'allure de 2h30. Bien loin de ce que j'ambitionne...

1er kilomètre en 6'15 : ça bouchonne!

2 à 5 kilos : c'est plus large, on peut enfin doubler et je ne m'en prive pas. Je me sens bien. Au mieux depuis un bon moment. Passage au 5 en 29'.

5 à 10 kilos : cette partie du parcours est chouette, on longe la mer, ou plutôt le fjord. Je continue de doubler, c'est chouette. Passage au 10 en 58'30.

10 à 15 kilos : le parcours est beaucoup moins chouette, on est toujours en bord de fjord, mais du coté port industriel. La chaussée est aussi plus étroite et c'est évidemment dans cette partie que je me retrouve au niveau du meneur d'allure 2h15 et de ses suivants. J'ai l'impression de mettre une éternité à les doubler... et ça m'énerve. Passage au 15 en 1h28'.

16 à 20 kilos : le parcours devient (légèrement) vallonné et cela me casse les jambes! La série montée de pont / montée de pont / cote passe bien. Mais dans la descente de la cote, je me retrouve avec les cuisses en béton, à telle point que je crains les crampes. Finalement, elles ne viendront pas. Dans la montée de pont suivante, alors que je regarde mes pieds pour rester concentrée, je me retrouve bloquée derrière une femme qui se met à marcher. Et là, début de la fin pour moi... Je marche aussi... Cela m'arrive aussi dans une petite montée un peu plus loin. Passage au 20 en 2h02 (et record sur cette distance pour moi).

20 à 21.1 kilos : malgré l'arrivée imminente, je n'arrive pas à relancer. D'autant qu'une petite cote encore bien casse patte est présente à 500m de l'arrivée. La seule chose qui réussi à me faire accélérer sur la toute fin, est cette concurrente qui m'a donné un coup de coude pour me dépasser. Alors là, pas question! J'ai du finir devant elle au final.

Temps final : 2h08'31.

En conclusion : très satisfaite de mon temps, moins de la manière.

 

Prochaines épreuves :

  • course de 10 kilomètres le week-end prochain. Pour battre mon record!
  • gros challenge en décembre : une course de 6h! Je me laisse quelques jours de repos et je me lance dans la prépa (j'ai des courbatures d'après course dans les deux cuisses)