Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2009

Pour ce week-end...

... en Belgique (où je ne devrai pas travailler Dimanche), je pense faire la course appelée "la Neupréenne". C'est dans une commune à côté de Liège, ce qui tombe bien puisque je suis logée à Liège même. Elle fait 11km, majoritairement sur chemin.

C'est une première édition. Peut être que grace à moi, cela deviendra une course internationale!!

Il y a du dénivellé, en plus sur la fin du parcours. J'aime pas trop ça, mais bon.

 

profil neupréenne.jpg

Faire du dénivellé ne peut pas me faire de mal, de toutes façons, je suis inscrite à la Lyon Urban Trail, où il y en aura.

D'ailleurs, je figure bien dans la liste des inscrits pour cette course, mais on est pas beaucoup, à peine 50. Y'a personne qui veut la faire cette année?

En revanche, pour le marathon du Médoc, je le sens mal. J'ai reçu aujourd'hui un courrier de l'organisation me disant que tant que le dossier n'est pas complet, mon inscription ne peut pas être prise en compte. Et moi, je n'aurai pas de certificat médical valable avant au moins 1 mois. J'espère que les inscriptions ne seront pas complètes à ce moment là...

15/03/2009

Les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas!

Qu'est ce qui a changé depuis dimanche dernier?

Moi, je suis la même. Je me suis pas beaucoup entraînée cette semaine mais ça, c'est comme la semaine précédente.

La différence vraiment frappante, c'est le temps. Aujourd'hui, le soleil brille et il fait environ 17°C. Et aussi la distance à parcourir.

Donc aujourd'hui je participais à une course à Antony (dans le 92), annoncée à 7.5km.

Finalement, j'avais décidé ce matin de sauter le petit dej' et de me contenter d'un repas classique à 11h. A cette heure là, pas simple de se motiver pour manger quelques pates. On est parti de la maison en voiture vers 12h et arrivé vers Antony à 12h15, puis ensuite on a tourné pour se garer pendant un bon quart d'heure. Avec la tension dans la voiture qui augmentait de minute en minute du côté de mon conducteur du jour qui a horreur de chercher une place. En plus, ce matin, à Antony, c'était jour de marché. La galère, en somme.

Je me suis échauffée légèrement, environ 5 minutes. En fait, le temps d'aller au bout de la rue voir si elle grimpait encore ou si c'était plat ou si elle redescendait. Il aurait pas fallu que je parte trop vite et que je me crame au bout de 500m quand même.

Le temps de faire tout ça, et je suis arrivée sur la ligne de départ 3' avant de partir.

1er km en montée : 6' tout rond. C'est le début, les jambes tournent comme il faut.

2ème km avec des successions de faux plats montants et descendants : 5'37

3ème km, pareil : 5'34

4ème km, plutôt en descente : 5'28

5ème, flûte cela recommence à monter : 6'49. Je me suis également arrêter au ravitaillement pour prendre le temps de boire. Avec cette chaleur, je me suis dit que c'était surement plus raisonnable. Et je ne sais pas courir et boire en même temps... Et en plus, je profite de l'occasion pour me débarrasser de ce point de côté qui veut encore m'énerver.

6ème, cela redescend : 5'43

7ème : 6'06. Cela devient dur, et en plus, cette route qui n'est jamais plate me fatigue à force.

fin : 4'43 (!!). Je crois que sur cette dernière partie, il y avait beaucoup plus que 0.5km... Mon accéléromètre me donne 0.75km d'ailleurs. J'ai plutôt tendance à le croire surtout qu'au passage des km, il était plutôt bien. Je sais aussi que j'ai ralenti dans cette dernière partie (qui monte) mais quand même pas autant.

Au final : 46'   7.75km  10.1km/h

Forcément mon objectif qui était pour une distance de 7.5km n'est pas respecté! Mais j'ai une vraie excuse!!

Et je suis très contente de moi surtout sur ce parcours casse-pattes avec tous ces faux plats. On ne me l'avais pas dit ça.

En guise de récup, je suis ensuite aller au défilé du carnaval de ma ville. Et cette année, c'était très sexy avec des sous vêtements particulièrement affriolants, les preuves :

100_3638.JPG

100_3647.JPG

Pour aujourd'hui...

... mon objectif, c'est 44'20! Soit du 10.15km/h à tenir sur 7.5km. Cela devrait être dur, mais je vais essayer.

Verdict en cours d'après-midi.

Le départ de ma course est à 13h15. C'est bizarre, çà comme horaire. Là tout de suite à 9h30, je suis encore en train de me demander comment je fais pour manger.

Un bon petit dej' tout de suite? Un vrai repas un peu plus tard?

Bref, je sais pas trop.

Ce que je sais par contre, c'est que le soleil brille. Et que cela faisait longtemps que ce n'était pas le cas.

Et aussi que l'affiche de la course de cet aprem' me plaît beaucoup :

affiche-semimarathon2009_180.jpg

11/03/2009

Balade sous la pluie...

Tout commence Samedi. En partant de Haute-Savoie. Et ça commence bien : il fait beau, le ciel est bleu, les bouchons sont derrière nous (pas trop mais suffisamment pour que nous passions tous les points noirs habituels sans encombre). On arrive sur Paris assez tôt pour aller récupérer nos dossards dans la foulée. Tant mieux, cela fait gagner du temps pour le lendemain.

Aux dossards, on retrouve un ami et sa nouvelle copine (qui ne court pas mais qui est quand même sympa). Le RDV est pris pour le lendemain au A de 'pArc floral de paris'.

Le dimanche, c'est le parcours du combattant habituel avant la course :

- 20' de marche pour arriver à la gare RER

- le RER, puis le métro ligne 14 puis enfin le métro ligne 1. Au fur et à mesure, on sent la grande communauté des coureurs s'aggrandir (reconnaissable à leur tenue bariolée, leur puce ou leur dossard). Et on atteint un maximum pour la fin du trajet, où il manque juste l'huile pour ressembler à des sardines en boite.

sardines-en-boite_1189254710.jpg

Au A, on arrive juste à l'heure. Il y a Chéri, moi, sa nouvelle copine et son cousin (qui coure aussi).

Pendant que les autres rejoignent leur sas, moi, je traîne. De toutes façons, je part dans le dernier sas et j'ai mon pipi psychologique d'avant course à faire. Je passe la ligne de départ 19' après le premier (qui doit avoir déjà fait environ 7km...).

(Il pleut et il y a du vent)

Jusqu'au km9 tout va bien, je tourne en environ 6'20 au km. Mais ensuite je commence à avoir un point de côté. Je ralentis pour le faire passer mais il ne veut pas. Je suis au 10ème km en 1h05. C'est bien, c'est ce que j'avais fait en Septembre et Octobre dernier à Stockholm et Paris.

(Il pleut toujours et il y a toujours du vent)

Après, c'est la cata, le point de côté s'en va quand je marche mais reviens dès que je me remets à courir. Il m'empêche de respirer convenablement. Les temps au km s'effondrent : ils passent à 7', puis 8' et même à un magnifique 9'52. J'essaie de discuter avec des gens autour, mais ils ne vont pas beaucoup mieux que moi, ce qui fait que j'abandonne cette idée et me résigne à finir seule...

Temps final : 2h34'49.... (remarque : c'est le temps corrigé là...)

C'te honte. Et le classement, j'en parle même pas....

(il pleut encore et il y a encore du vent)

On finit l'après-midi chez des amis qui nous ont tous invité. La douche fut agréable, tout comme le repas. Et l'alcool qui passe direct dans le sang, n'en parlons même pas... ça aide à se remettre d'équerre et à relativiser...

(Pendant l'après-midi, le temps se dégage et deviens presque beau)

Le lendemain, j'ai eu mal aux pieds, mais rien de surprenant à cela, c'est systématique quand je fais plus de 10km. Mais pas de courbatures excessives.

Demain, c'est passage en revue des raisons de cette catastrophe... avec un peu de recul, je trouverai peut être une explication.