Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2009

Programme pour la fin d'année

Avec Chéri, on a fait un planning jusqu'à la fin de l'année pour voir les courses que l'on voulait faire absolument. Et puis entre elles, on a casé aussi celles que l'on aimerait bien faire. Et tout cela sans compter les surprises de dernières minutes...

Cela va être chargé jusqu'à la fin de l'année!

Alors donc au programme, cela donne :

15 aout : Course des sources à Péruweltz (Belgique, pas très loin de Valenciennes) : course de 15km en forêt principalement, course festive. L'année dernière, nous l'avions déjà faite. Mais Chéri était malade alors il n'en avait pas profité pleinement. Faut dire que quand on ne se sent pas bien, les ravitaillements à la bière, au gros rouge et au camembert, cela passe moyen. On va essayer de la faire déguisé cette fois ci! D'ailleurs si vous avez des idées de costumes légers, marrants mais surtout 'courables', faites le moi savoir!! A faire absolument.

DSC_0013_low.jpg Pas 'courable'

 DSC_0011_low.jpg Il nous manque la famille

20 Septembre : Course des chasseurs de temps (Vincennes) : 7, 14 ou 21km, seul ou en relais de 2 ou 3. Nous l'avions faite également l'année dernière : moi 14km seule, Chéri 21km en relais avec deux amis. Au final, on était arrivé en même temps (héhé!). On la fera, si les deux copains en questions la font aussi. Sinon, ce sera la Course des remparts de Provins (Seine et Marne). Jamais faite mais qui semble être chouette!! Dans ce cas, Chéri ferait la petite version et moi la grande.

27 Septembre : Le Lion (Belfort) : THE objectif de Chéri pour cette fin d'année. Il est originaire de là bas, alors forcément. Moi, je ne suis pas sûre d'être là. Alors, je ne la ferai pas, ou alors seulement le 10km. En tout cas, ce n'est pas un objectif pour moi, ni un désir super fort de la faire. On verra bien...

4 Octobre : Odyssea (Vincennes) : course caritative de 10km contre le cancer du sein. Déjà faite l'année dernière et à refaire rien que pour l'ambiance. A faire absolument (si je suis là, ce qui semble compromis).

11 octobre : 20km de Paris : MON objectif de l'année, y'a pas à discuter. A faire absolument.

18 Octobre : La Voie royale (St Denis) : on veut profiter de nos prépa sur semi pour titiller nos records respectifs sur 10km. Alors à cette date cette course s'est imposée : un petit tour sur la piste du stade de France, cela ne se refuse pas.

13 Décembre : la Corrida d'Issy les Moulineaux : pour bien finir l'année. En plus, j'ai une revanche à prendre avec la côte. Je ferai donc sûrement la course de 10km puis celle des 'pères noel' juste après.

20 Décembre : la Corrida de Thiais : la course de ma ville...

Cela fait beaucoup quand même... même sans objectif pour la plupart d'entre elles... Yapuka!!

 DSC01273_low.jpg

 

12/07/2009

Jogging de la Bruyeres

Finalement, aujourd'hui, j'étais motivée, je me suis levée tôt, bien décidée à aller faire ce 'jogging'. Cela a duré jusqu'à ce que je regarde le ciel dehors. Et là, j'avoue que j'ai eu un moment d'hésitation. Mais puisque j'étais levée autant me préparer et aviser au dernier moment.

Et puis une fois prête, autant y aller. Et voilà comment je me retrouve dans un village dont je n'arrive même pas à prononcer le nom pour faire une course de 9,4km!

Sur le web, j'avais vu que c'était une course facile. C'est bizarre, pour moi, facile = plat + bitume.

En belge, cela veut dire en réalité valloné + chemin forestier + herbe + single track. On ne m'y reprendra plus!!

La course en elle même était sympa dans les rues et champs et bois du village avec quand même assez peu de monde (environ 200) mais bien organisée. J'ai pas battu de record, mais je me suis amusée, c'est le principal! Cela n'arrêtait pas de tournicoter, de monter et de descendre. J'ai eu un rythme pas vraiment régulier sur cette course : entre 5'45 et 7' au km, en fonction du parcours. Pas grave...

59'30  9,4km  9,5km/h

09/06/2009

Pour en revenir à dimanche...

Heureusement que je m'étais bien entraînée et qu'en plus j'étais en forme. Parce que j'ai quand même souffert. Mais pas dans la tête, dans les jambes. La course qui m'avait le plus fait souffrir avant, c'était le dernier semi de Paris où j'avais lâché dans les jambes et dans la tête. Là, la diversité du parcours faisait que jamais cette course ne m'a pas semblée monotone. Et pourtant, elle a duré longtemps, longtemps...

Maintenant, je mesure mieux l'effort des traileurs et je les comprends quand ils disent que cela n'a rien à voir avec la course sur route. Ils ont raison!! Je crois que je suis devenue 'traileuse' dans l'âme...

J'ai adoré cette course et je la conseille à tout le monde. Même si elle est super dure, elle est tellement belle que cela compense tout.

Aujourd'hui, j'ai quelques courbatures mais sans plus. Et surtout quand je dois commencer à bouger. Du genre : me lever de ma chaise pour aller à la photocopieuse ou bien me lever de ma chaise pour aller en salle de réunion. J'ai de la chance, y'a pas d'escalier au boulot...

 

Accessoirement, j'ai été reçu à mon examen de Lundi. J'ai plus qu'à passer et réussir la deuxième partie (en Novembre normalement) pour avoir vraiment ma certification. En attendant, adieu la martensite, l'austénite, la troostite, la sorbite, la bainite, la perlite, la cementite, la lédéburite... (ce sont tous des aciers différent uniquement au niveau de leur composition microscopique!!)

08/06/2009

LUT 21km (ou plutôt 23)

Je pourrais dire que c'était difficile. Oui, je pourrais...
Je pourrais aussi dire que j'en ai ch.... Oui, je pourrais aussi...
Mais je préfère vous dire que j'ai super kiffé!
Et que je m'en suis mis tellement plein les yeux que je ne sais plus mettre les choses dans un ordre chronologique. Mon reporter photo préféré était là et grâce à lui, j'ai quand même quelques traces de cette journée.
Je me souviens bien du début, après tout est mélangé et les souvenirs sont plutôt comme des flashs ou des visions marquantes. Alors, je raconte le début dans l'ordre et après je ferai ce que je peux...
Samedi matin : à la maison, le réveil sonne... Faut se lever pour aller prendre le train. Faut même se grouiller si on veut pas le rater.
Samedi, 11h arrivée à Lyon. Je montre la seule rue que je connais à Chéri, cela tombe bien, c'est celle qu'il faut prendre pour aller vers le retrait des dossards. Je commence déjà à l'impressionner par mon sens de l'orientation. On y va à pied...
On récupère le dossard et un chouette tee-shirt (un asics marron imprimé rose, plutôt original). Puis c'est au tour de Chéri de vouloir m'inpressionner en me montrant 'la' place de Lyon qu'il connaît. Sauf que ce n'est pas immédiat et que l'on est toujours à pied... Entre temps on se pose quand même dans un resto. Faut pas plaisanter avec la nourriture quand même.
Et puis après on décide de monter à Fourvière. En funiculaire cette fois-ci mais il est fermé alors, on prend l'autre et on va à pied à la basilique en haut de Fourvière. Même si on a fait le plus dur en funiculaire, on a encore marché pas mal. Et après comme il est tard, on rentre à l'hôtel à côté de la gare à pied (encore). Bien évidemment quand je me couche le soir, je suis un peu vannée et j'ai les jambes bien lourdes. Et Clermont perd, bouhh, je suis triste pour eux!
Dimanche : 6h30 réveil. 7h : p'tit dej à l'hôtel. 8h : départ vers le départ. Il nous faut pas loin de 30 minutes en marchant pour y arriver...
Le speaker annonce rapidement que le 21km en fait 23km... Pas encore partie que déjà je sais que ce sera la course la plus longue que j'aurai jamais faite.
100_4315.JPG
Et à 9h, c'est le départ :
100_4319.JPG
Les 30 premières secondes, je marche, comme tous mes voisins. Il y a un goulot d'étranglement un peu plus loin qui empêche de faire mieux. Puis je commence à courir, mais pas longtemps : 3' exactement! Parce que à ce moment là, on est dans un tunnel, sans lumière, et que ça grimpe!!! Pour voir la lumière, il faut lever la tête au ciel. Impressionnant!!
Je me retrouve dans un petit groupe avec un monsieur qui a fait la course l'année dernière en 3h et deux autres femmes qui la font pour la première fois comme moi. La première indication de km que l'on voit est le km 4, au bout de 40'. Oui, oui, 40'. Mais dans quelle galère, j'ai été me fourrer!!
Et on grimpe, et on descend!! Et cela n'arrête pas.
On descend une ancienne piste de ski que l'on avait monté avant sous la forme d'un escalier :
100_4331.JPG
On traverse la Saône sur des passerelles qui bougent :
100_4332.JPG
On descend des escaliers à n'en plus finir (et souvent, on en monte...) :
100_4307.JPG
On voit des paysages superbes sur la ville qui font oublier (un peu) la difficulté.
Mon petit groupe finit par exploser tout doucement. Je crois que j'ai été la plus rapide des quatre... Et je finis par me retrouver seule :
100_4338.JPG
Mais ça monte et ça descend tout le temps :
100_4353.JPG
Encore bien seule sur le bord de Saône, mais cela ne va pas durer car bientôt on retrouve ceux du 42km (qui sont partis 1h avant) :
100_4352.JPG
[Mon photographe a ensuite jeté l'éponge par manque de connaissance de la ville..., on se retrouvera à l'arrivée]
La deuxième partie du parcours est moins plaisante d'un point de vue paysage mais avec moins de marches aussi. Le fait de retrouver des camarades de course est bien plaisant.
Quand enfin, les signaleurs nous disent que c'est le dernier km et qu'il est en descente, je me dis intérieurement 'Youpie!'. Mais certes, il est en descente, mais en descente d'escaliers! Et les cuisses couinent. Elles n'aiment plus ça.
L'arrivée est joliment orchestrée, on traverse l'hôtel de ville. Et il reste une vingtaine de marches à monter puis à redescendre. J'avoue que l'ascenseur à côté de l'escalier m'a tenté... mais non, je les ai faites en courant (ou avec un geste qui ressemble à de la course). Et juste derrière c'est enfin l'arrivée :
100_4362.JPG
Je suis cuite :
100_4361.JPG
Mais ensuite il faut retourner à la gare (à pied). Dans le train, je me fait réveiller régulièrement par des SMS pour m'apprendre l'évolution de la finale de Rolland-Garros (Bravo Roger!). Et arrivé à Paris après avoir pris le métro et le RER, il faut encore finir à pied pour rentrer à la maison.
Trop fatiguant ce week-end!! Mais j'ai bien dormi.
C'est quand qu'on recommence?
Ah oui, le temps : 3h46'36 en temps officiel. J'ai fait une bonne moyenne de 6km/h.... Mais j'ai pas vu le temps passer.