Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2010

Vouloir, pouvoir ou faire

D'un côté, il y a tout ce que j'esperais ou voulais faire cette semaine. De l'autre, il y a ce que j'ai réellement fait. Entre les deux, un gouffre...

Je pensais m'ennuyer comme un rat mort cette semaine à Berlin avec cette conférence où je ne pensais pas connaître grand monde. Et finalement, je connaissais beaucoup plus de monde que ce que j'aurais pu imaginer. Et j'ai fait assez facilement connaissance avec d'autres (autour d'un verre, la plupart du temps...).

Je pensais pouvoir aller courir au moins une soirée. Et finalement, tous les soirs, il y avait une soirée d'organisé. Soirée bavaroise pour la première (il paraît que Berlin n'est pas en Bavière, mais peu importante) [Spéciale dédicace pour mes voisins de table suédois : Cheers!!!], soirée musique au fil des âges pour la deuxième [Spéciale dédicace pour mes voisins de table belges : à votre bonne santé!!!]. Et du coup, je n'ai pas du tout couru pendant mon séjour en Allemagne.

Je pensais faire 1h05 ce matin pendant la course Odysséa, en ayant du mal à finir, en trainant ma misère. Et finalement, j'ai fait 1h01, en étant SUPER BIEN tout du long. J'aurai pas crû. Je ne me suis même pas mise à marcher au ravitaillement, je n'ai même pas eu envie de marcher pendant la course. Et (roulement de tambour !!!!!) : j'ai couru en negativ plit! Pour la première fois de ma vie! Bien entendu, ce temps est assez loin de mon chrono record sur la distance, mais vu mes entraînements (ou de mes non entraînements plutôt), je suis super contente. J'aurais peut-être pu faire mieux, mais il y avait un monde fou et ce n'était pas toujours simple dans les dépassements.

Je n'ai plus qu'à attendre le classement maintenant...

05/09/2010

La rentrée c'est pas toujours le pied, des fois c'est le genou

Alors aujourd'hui, c'était course de la rentrée au Perreux sur Marne. Et cela a été une bien mauvaise rentrée pour moi. J'espère que cela ne préfigurera pas le reste de l'année parce que sinon j'arrête là!

Je vais faire bref pour la première partie de la matinée, y'a pas grand chose à en dire. Lever 8h, départ maison 8h20, arrivée sur le site 8h40, inscription 9h. Encore une heure à passer et c'est le départ...

Dans ma p'tite tête, course au Perreux sur Marne, cela veut dire course en bord de Marne, donc plat. Mais que nenni, y'a un groupe qui était derrière moi dans les premiers mètres qui parle de LA cote. Quoi, une cote? Ici? Mais c'est du foutage de g...., c'est tout plat les bords de Marne! Et puis, elle arrive cette cote, et c'en est vraiment une, pas une énorme, mais une cote qui fait qu'on l'appelle LA cote. Je réussis à la monter tout en courant, sans marcher une seule fois, je suis bien contente de moi et ... pff, je m'étale de tout mon long. Un peu dans le style des phoques qui glissent sur le ventre sur la banquise ou des rugbymen qui font un plat pour marquer un essai. Sauf que la banquise ou une pelouse cela glisse et que le bitume, pas vraiment. Je me relève, fait une rapide auscultation, j'ai le genou gauche qui pique, la paume de la main droite qui saigne, le coude droit qui a aussi bien frotté mais qui ne saigne pas trop et ... mon amour propre qui en a pris un coup!

Je poursuis, mais le coeur n'y ai plus trop, je me dis que je vais abandonner, mon genou me fait mal surtout dès que la route descend un peu. Comme le parcours est en deux boucles, je prévois de m'arrêter au début de la deuxième, puis après je change d'avis et décide de m'arrêter au bout d'une heure. Je me retrouve donc à repasser par LA cote, mais cette fois, je n'ai pas la gniak pour la faire en courant et la descente qui suit est super douloureuse. Je préfère m'arrêter là et retourner doucement vers l'arrivée...

1h03   10km   9.5km/h

Quand c'était chaud, la douleur était supportable, mais là maintenant à froid, j'ai l'impression d'avoir une pelote d'aiguilles à la place du genou. Comme ça, de visible, il y a les croutes qui sont en train de sécher et qui tirent la peau et un beau hématome qui se forme qui commence à bleuir. Pour arranger le tout, il est aussi en train de gonfler. Franchement, je me demande comment j'ai pu faire pour courir 9km comme cela.

Je sens que ma préparation 20km va encore prendre du retard....

A part ça, il faisait beau, l'organisation étéait chouette, au lieu du tee-shirt habituel on est revenu avec un parapluie et Chéri est content de ses 1h06.

La vie continue...

18/07/2010

La fin d'année et ses objectifs

Après une longue période de réflexion (à défaut de courir), j'ai tracé les grandes lignes de mon programme de fin d'année.

Les objectifs principaux sont de battre mes records sur 20km et sur 10km. Pour le 20km je n'aurai qu'une tentative alors c'est là qu'il faut que je me mette le plus de pression. Pour le 10, je vais d'abord essayer de profiter de la prépa du 20 et sinon, je remettrai ça pour les courses de fin d'année.

planning.jpgCela donne donc un début de prépa pour la dernière semaine de Juillet sur 12 semaines avec 4 semaines qui seront allégées (deux en déplacement professionnel et deux en congés). En voici donc les grandes dates avec en gras les courses "objectif" :

- 26 juillet : début de la prépa

- 29 août : Bélier des Aravis à La Clusaz (dep.74) : Chéri veut faire cette course (26km et 1200D+), en ce qui me concerne, je crois que je me contenterai de monter sur un des sommets et de l'encourager, lui et les autres

- 5 septembre : Course de la Rentrée au Perreux sur Marne (dep. 94) (15km) : à voir, mais peut remplacer avantageusement une sortie longue

- 25 septembre : 100km de Millau de Chéri. Et moi encore là pour l'encourager et le supporter mais en vélo!

- 3 octobre : Odyssea Paris (10 km). Je vais essayer de profiter de cette course et de ma prépa sur 20km pour battre mon record sur 10. Cela ne me paraît pas gagné surtout que cette course est très populaire, très féminine et donc avec plein de monde à mon allure qui pourrait me gêner dans mon avancée.

- 10 Octobre : 20km de Paris. C'est ma course référence, celle qui me sert à mesurer ma progression : -17' entre les deux premières, -5' entre la deuxième et la troisième, et cette fois ci??? [en tout cas : -5' visé]

- 17 Octobre : la Ronde des Moulins à Valmondois (dep. 95) (13,5km). Alors, celle là, je la prends comme LA course plaisir venant conclure ma préparation. C'est une course décrite comme 'nature' avec un parcours principalement en forêt mais aussi quelques bosses. A un paquet de kms de là, Marie, sera elle en train de faire son premier trail. C'est notre course commune de remotivation!! Allez Marie!

Et puis c'est tout! Mais cela me fait un mois d'Octobre bien chargé tout de même!!!

question-mark1.jpg

 

Pour l'année prochaine, j'aimerai faire un truc, mais je ne sais pas vraiment quoi. C'est juste une envie. Quelque chose que j'aimerai faire même si je ne sais pas encore quoi. Des choses qui me viennent à l'idée : l'Eco-trail de Paris, les Gendarmes et les Voleurs de Temps, un autre marathon (Chéri me parle de New-York).... Enfin bref, je ne sais pas mais j'ai envie...

 

21/06/2010

5km du vendredi soir

J'avoue que j'ai eu un moment de doute vendredi soir avant de partir pour faire ma course. Une petite hésitation. Est ce vraiment raisonnable de partir faire une course (même de 5km) en ayant seulement fait 13km dans les 4 semaines précédentes? Ce n'est pas parce que je m'en sentais pas capable (j'avais fait des essais sur 5km cette semaine) mais plutôt en terme d'impact mental. Si je n'arrivais pas à atteindre une certaine vitesse, alors là... Mais Chéri était là, et il m'a poussé à y aller même si lui ne courait pas.

Alors cette course, elle se passait pas très loin de la maison, 3km grand maximum. On a pris nos vélos, une petite ballade pour arriver au retrait des dossards. Un petit moment d'agacement quand Chéri n'arrive pas à ouvir son antivol et casse la clé. Du coup, il se transforme en gardien de vélos.

Sur la ligne de départ, un orchestre fait patienter en attendant le départ (qui a pris du retard pour des raisons de sécurisation du circuit). Je me suis bien placée tout à la fin du peloton, en avant dernière position très exactement, le dernier étant un marcheur. Le départ est commun pour les 3 courses du jour : le 5km, un 10km et un 2x5km en relais. Et comme d'habitude quand on est en fin de peloton, le coup de feu du départ est plutôt surprenant.

Premier km : 5'40. Tout le monde se place, je gagne quelques places, en reperd d'autres en fonction des dépassements.

Deuxième km : 5'40. J'ai pris mon rythme de croisière. Je ne pourrai pas le garder ad vitam eternam, mais sur 5km, cela devrait le faire. Je double de temps en temps mais me retrouve en général toute seule car personne n'a vraiment mon rythme. Un jeune me double dans cette partie, mais vu sa foulée, il avait du rater le départ...

Troisième km : 5'40. J'ai rattrapé un trinôme féminin. Elles sont en train de parler cerises et tartes... Elles sont vraiment faciles et inscrites sur le 10km. D'ailleurs quand elles augmentent légèrement leur allure, je les laisse partir.

Quatrième km : 6'20! Il doit y avoir un problème de marquage des km. C'est pas possible. Je veux bien croire que j'ai ralenti, un peu, mais pas à ce point! Je suis toujours seule...

Cinquième km : 5'20. Il y a une nana qui me double, mais je ne peux pas m'y accrocher, elle va trop vite. Et puis du coup, je me mets à marcher, pas longtemps, juste une vingtaine de mètres. Mais cela me fait un bien fou, cette petite pause psychologique. Je repart, vois l'arrivée toute proche sur la gauche, commence à accélérer, mais, arrgghhh! misère on tourne à droite. Il y a une ligne droite en aller-retour d'au moins 300m que j'avais pas vu. Je reprends un rythme normal pour la passer, et accèlère progressivement sur la fin pour reprendre un monsieur.

Temps final : 28'30. Mon tout nouveau record sur 5km. Ce n'est pas exceptionnel, mais il a au moins le mérite d'être raccord avec mon record sur 10km. Chéri me dit que je dois bien être placée pour les femmes (dans les 10 premières). En rigolant, je lui demande s'il faut que l'on prévoit de revenir pour la remise des récompenses le lendemain...

Retour à la maison en vélo en quatrième vitesse parce que Chéri avait froid. Ces 3km en vélo m'ont donné plus mal aux jambes que ceux en course...

Finalement, j'ai bien fait d'y aller! Je n'ai pas encore trouver de classement, on aurait peut être du y aller à cette remise de récompenses. Si cela se trouve... Sur un malentendu...