Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2016

Trail du Lin

Le week-end dernier de passage chez mes parents, je suis allée courir dans ma campagne normande un trail typiquement normand de 18.5km.

Typiquement normand car assez peu de dénivelé, à peine 300m. Mais beaucoup de boue.

Il y a eu assez peu de participants, 84 sur le grand parcours (celui de 18.5km) et une petite centaine sur le petit (10km).

Autant dire que quand les deux parcours se sont séparés, j'ai eu l'impression de me retrouver bien seule! Mais c'est aussi à ce moment là que la boue bien grasse arrivait alors j'ai très rapidement eu d'autres motifs de concentration. Sans compter qu'à deux intersections, les indications sur le parcours à suivre étaient assez légères.

A la première, la concurrente devant moi s'était arrêtée à la recherche d'indice... On a fini par repartir en même temps après avoir vu des coureurs au loin dans un champ.

A la deuxième, c'est moi qui me suis arrêtée, mais là, pas de coureur à l'horizon. Alors comme un sioux, j'ai cherché des traces de pas dans la boue. Et la concurrente (toujours la même) m'a rattrapé avant de repartir ensemble. On est quitte!

A part cette boue, je me suis bien amusée. Les bénévoles étaient sympa, la bière de l'arrivée fraiche même en finissant dans les derniers. Car oui, bien que 5ème féminine, je finis quand même à la 77ème place.

Mais ils sont où tous les coureurs du dimanche matin, que je croise d'ailleurs uniquement les dimanche matin avec leur équipement dernier cri? La boue, ça fait pas peur! Mais ça sali, c'est vrai!

Commentaires

Je pense que les coureurs du dimanche quand il pleut ils restent bien au chaud dans leurs fauteuils. Bravo à toi pour ce trail.

Écrit par : Rohnny | 27/04/2016

Les commentaires sont fermés.