Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2016

Foulées de Malakoff 2016

Comment je me suis retrouvée à faire cette course, je me le demande encore... mais je m'y suis inscrite ... alors j'y suis allée.

La confiance n'est pas vraiment là : la course précédente (de 10kil elle aussi) m'a laissé des courbatures pendant plusieurs jours et la deuxième partie ne m'a pas vraiment donné un espoir de chrono quelconque.

Mes ambitions au départ sont donc réduites, il y a un meneur 55', je serai contente de finir dans ce paquet.

Je suis seule à me débrouiller aujourd'hui, pas de p'tit Chéri, ni de grand non plus, j'ai tout à gérer seule. Et je suis très juste au timing. Il n'est pas dans mes habitudes de m'échauffer, mais là, même si je l'avais voulu, je ne l'aurais pas pu.

Pour le départ, je colle donc aux basques de la jeune fille qui porte la flamme 55'. Le passage au 1er kilomètre se fait en 5'30. Pile poil dans le timing!

Sauf que ça m'énerve, nombreux sont ceux qui ont la même idée que moi et on se marche sur les pieds. Du coup à la première occasion, je passe devant la meneuse. De toutes façons, elle parle, elle encourage, elle conseille, elle avertit, ... bref, elle s'exprime. En courant devant elle je maitrise mon allure de la même manière que si j'étais derrière, vu que je la conserve à portée d'oreille.

Ca c'est la théorie, car rapidement on arrive dans une côte. Je la monte à mon rythme. Sauf que mon rythme n'est pas le même que le groupe. Et quand je me retourne, j'ai pris une sacrée avance! (merci le travail en dénivelé). Je choisis alors la solution de continuer à mon rythme et advienne que pourra.

Ce qui est marrant, c'est que dans toutes les portions un peu plus difficiles (côtes ou vent de face), j'ai toujours gagné quelques places.

J'arrive à mi-course en 26'30. Je regarde plusieurs fois mon chrono, refais plusieurs fois le calcul (et pourtant il est simple), mais je dois me l'avouer, je suis sur la base de mon record! (il est de 52'55). Je me découvre alors une ambition! Et si j'allais le chercher, ce n'est pas parce ce temps est inattendu, qu'il faut que je lache maintenant.

01145.jpg

Alors je serre les dents, les courbatures sont revenues, les montées deviennent plus dures, le vent de face donne l'impression de reculer quand une bourrasque nous coupe la respiration, mais je continue en essayant de donner le meilleur de moi.

Je me laisse surprendre par la fin, j'avais retenu le faux plat descendant, mais pas les 100 derniers mètres en faux plat montant. Qu'est ce qu'ils ont piqué les cuisses ceux là!

Temps final : 52'37.

J'en suis encore toute surprise. C'est mon tout nouveau record avec une toute petite amélioration de 18''. Je n'aurais même pas misé un centime d'euro sur lui à ce stade de l'année. D'habitude, mes records je sens que je suis capable de les battre avant de le faire (même avec beaucoup de doutes) mais là... je ne l'ai pas vu venir!

Tant mieux pour moi d'ailleurs, je ne suis qu'en début de prépa pour cette saison. Elle s'annonce chouette!

Commentaires

INCROYABLE, que dire d'autre, tu es simplement incroyable, un mental et une volontée de FER... Je t'envie. BRAVO.

Écrit par : Rohnny | 18/02/2016

Bravo Rasmette ! C'est un bon résultat car il n'est pas très roulant ce 10 km.
Bon courage pour la suite !

Écrit par : Sylvie | 25/02/2016

Les commentaires sont fermés.