Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2014

6h de Lisses

Chéri m'emmène sur les lieux du départ, on s'inscrit (c'était une course dans le cadre du Téléthon) et on va sur le parcours voir comment cela se passe. Moi, je suis à la rue, mais d'autres ont une organisation bien rodée avec une petite table et tout plein de bouteilles de couleurs différentes.

A 10h, le départ est donné. On n'est pas nombreux, tout au plus une trentaine. Et très peu de femmes. Chéri fera deux tours en marchant avec la poussette, puis rentrera à la maison pour le repas et la sieste et viendra me revoir en fin de course.

Sur le premier tour, j'en profite pour voir direct les difficultés qui n'en sont pas encore à ce moment là, mais le deviendront plus tard. Le parcours fait 1,903m et il n'est pas facile : une petite descente (sur quelques foulées), une petite montée (d'une vingtaine de mètres), un petit talus à monter (à peine 60cm), une partie dans l'herbe gadouilleuse avec une petite descente rude (quelques foulées aussi), des angles droits. Et c'est reparti pour un tour.

Au fond de moi, je pensais sincèrement être capable de faire 48km. Je mettais donc préparé un tableau d'avancement : 5 tours pour la 1ère heure, 4.5 tours pour les 2ème et 3ème, 4 tours pour les 4ème et 5ème et 3 tours pour la dernière heure. Au total, 25 tours... De quoi connaître le parcours par coeur.

1ère heure :

J'ai froid. Pourtant, j'ai un collant, un tee-shirt manches courtes, des manchettes et un pull. En gros, je suis beaucoup plus couverte que lors de toutes mes sorties. Je me sens capable de lacher le pull seulement au 4 ème tour.

Je suis partie assez vite mais pas trop. Faut dire que tout le monde est parti lentement, il n'y a aucune fusée qui s'élance comme si il devait battre le record du monde.

Cette première heure se passe bien et je finis mon cinquième tour en 59'. Pile poil dans mon tempo prévu. Pendant cette heure, je commence déjà à m'arrêter au ravitaillement, mais plus par anticipation que par réel besoin.

2ème heure :

Tout va bien, je continue de faire avancer les tours. Par contre, maintenant, on est bien étalé sur le circuit et il n'y a pas beaucoup de distractions. J'avait emmené mon lecteur MP3 avec moi en prévision d'un tel moment, je débute l'écoute d'un livre audio.

Toujours un arrêt au stand tous les deux tours, quelques mots aux bénévoles présents et je poursuis. Mis à part ces arrêts, je n'éprouve pas le besoin d'en faire d'autre (hormis la pause pipi).

3ème heure :

Comme l'heure précédente tout va assez bien. Les premières douleurs arrivent mais rien de tracassant. J'ai mal aux avants-bras (?!) et les cuisses commencent à être un peu dures, mais c'est tout.

Je passe le 14ème tour en 2h55 (5' d'avance sur mon tableau de marche).

Depuis, un petit moment, je me dis qu'il n'y a pas beaucoup de féminines. J'en ai bien vu une me doubler à toute berlingue mais elle s'est arrêtée peu de temps après (elle faisait seulement 10 kilomètres). J'en ai vue aussi une deuxième me doubler, mais elle n'était pas là au départ et je ne l'ai jamais revue ensuite.

Côté de l'histoire audio, c'est une enquête sur l'homicide d'une personne agée qui nourrissait les chats abandonnés du quartier. A la découverte de son corps, il y avait toute une mise en scène avec des chats empaillés autour d'elle.

4ème heure :

Je commence à rentrer dans le dur. Et je change légèrement ma stratégie : je repars des ravitos en marchant (environ 500m), je commence le Cyrano : environ 22' de course pour 7' de marche. C'est toujours dans mon tempo prévu.

En revanche, j'expérimente un truc nouveau : la faim! Je crève la dalle! A chaque ravitaillement, je bois, je mange un peu de pain d'épice, un peu de fromage, un peu de saucisson, ... J'ai faim!!!

5ème heure :

Les petites descentes commencent à devenir des calvaires, la montée du talus se fait en marche. A ce moment, là, il faut bien se l'avouer, c'est dur. Je respecte toujours le tableau de marche avec même un peu d'avance mais c'est dur. Le livre audio me permet de déconnecter le cerveau (l'enquête piétine malgré les pistes qui sont explorées) et de continuer à avancer. Depuis un petit moment, j'ai répéré celui qui me semble être le premier de la course. Il me prend régulièrement des tours et semble encore facile. A côté de lui, ma foulée me semble appartenir à celle d'un éléphant.

Mais j'avance quand même.

Je commence aussi à guetter le retour de Chéri qui doit revenir courir la dernière heure.

Je pense aussi à mon record sur marathon. Un marathon = 22 tours! 4h58 : j'y suis!!!! Dadam!!! Précédent record battu d'environ 25'!

6ème heure :

A partir de ce moment, je lâche tout. Je suis contente, je sais que cette dernière heure sera une formalité : 3 tours à faire pour atteindre mon objectif. Et je mets à marcher uniquement. Je débranche le MP3 et je me mets le nez à l'air, à regarder les petits oiseaux, les gamins jouer au foot sur le stade. Je décompte les descentes et les montées. Je suis contente. Chéri est arrivé, il m'a redonné mon pull, car il fait toujours aussi froid. Et moi, j'ai un sourire gravé sur ma figure.

A 5h57, je termine mon 25ème et dernier tour. Un bénévole me dit que je peux partir pour un de plus si je veux. Et comment que non!

Voilà, j'ai fini mon premier ultra. J'ai respecté mon plan de marche (je pense même que j'aurais pu faire mieux, parce que marcher 1 heure complète, c'était un peu exagéré). 48km, punaise, je l'ai fait!

Et cerise sur le gateau : je suis première femme! (et aussi unique à avoir tourner pendant 6h, 17 hommes ont tournés aussi pendant toute la durée).

Et pas d'appareil photo autre que le téléphone pourri de Chéri pour immortaliser le moment...

Photo0711.jpg

 Je suis au milieu, en noir. Le premier est accroupi devant moi en blanc et rouge (il a fait environ 70km) 

P'tit Chéri a eu aussi le droit à sa médaille. Et il est fier de sa moman! Et moi, je suis aux anges. La soirée et la nuit furent difficiles à cause des courbatures, mais dès mardi, je ne ressentais déjà plus rien.

Photo0714.jpgPhoto0705.jpg

 

 

Commentaires

BRAVO, je suis franchement admiratif, c'est incroyable ce que tu fais... Encore une fois bravo... Rien qu'a lire ton CR tu me rebooste :-) Bonne continuation à toi.

Écrit par : Rohnny | 14/12/2014

Bah du coup je découvre ton blog. :-)
Et je me souviens de toi maintenant!!
Sacrée réussite cette course pour toi. Un premier ultra....un record sur marathon. ...et une première place sur le podium!!! Félicitations!!
Y a plus qu'à moins marcher la prochaine fois ;-)
Bon courage pour la suite et à bientôt

Écrit par : FireRasta | 18/12/2014

Ok, moi aussi je découvre un blog sympa et une très bonne coureuse ! ;-) Bravo pour ce 6h et pour la bonne action.

Écrit par : daddy the beat | 23/12/2014

juste un mot : BRAVO !!!!

Écrit par : marie | 31/12/2014

Les commentaires sont fermés.