Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2010

Le bois, c'est dur

100_6775.JPG

Avec tout ça, je me rends compte que je n'ai pas parlé du match de samedi soir. Au final, je n'ai pas grand chose à en dire de plus que ce qui a pu être écrit ou dit par ailleurs... sauf que j'étais super bien placée pour voir tous les essais (sauf peut être le premier australien) et les transformations.

100_6780.JPG

Cherchez le ballon!

A part ça aujourd'hui, sur mon heure de midi, je suis allée courir un peu. Je ne savais pas pendant la sortie, si c'était le froid qui me donnait mal aux cuisses comme ça ou la course de dimanche ou la vitesse (j'aurais pas dû aller aussi vite, c'est une sortie où je n'ai rien travaillé), mais j'avais les cuisses et les mollets tous durs. Les mollets ont été sympas et ne faisaient pas mal, ils étaient juste comme du bois. En revanche, les cuisses, pouahhh! Et maintenant, je sais ... ce n'était pas le froid!

Je suis quand même allée au bout de mon heure. En faisant un effort, je suis même allée plus vite dans la deuxième partie que dans la première. Mais bon, ce n'est pas une sortie qui restera dans les annales.

1h   9,23km   9,2km/h   6/10

29/11/2010

Une course solidaire ou 'Comment j'ai couru avec un champion du monde'

Hier matin, après une nuit bien courte, mon premier réflexe a été de regarder par la fenêtre pour voir le temps. Pas de neige, pas de pluie, pas de vent, bon OK, je me lève sans traîner. Mine de rien, il est déjà 8h20 et le début de la course, c'est à 9h30!

la_mirabal_affiche_300xh.jpg

On est sur place à 9h00, on s'inscrit. Tiens le parcours a changé, ce n'est plus 2 tours du plan d'eau de la base de loisirs, mais 3 tours sur la base de loisirs. Histoire de voir combien il y a de participants, je me dirige vers le tableau des préinscrits, je prends une feuille au hasard et je compte. Et en comptant un nom m'interpelle : Kervadec, changement de colonne, prénom : Guéric. Ahhhhh! Cela ne vous dis peut être rien, mais c'est un grand (dans tous les sens du terme) bonhomme du hand français. Il vient de mettre un terme à sa carrière pro pour cause de blessure à l'épaule. Ahhhhh, il est là, il va courir!! Une de mes idoles!!!!

Revenons à la course. Il fait froid, il ne doit pas être loin de géler. Et pourtant, alors que tout le monde rêve de partir pour se réchauffer, le retard est décalé de 15'. Je me suis mise à la fin du peloton, mais pas dans les dernières positions comme je le fais souvent, un peu plus dans le peloton, histoire de profiter de la chaleur humaine de mes voisines (très peu d'hommes se sont inscrits). En visu, je LE vois, lui, mon idole. On ne voit que lui, ou plutôt que sa tête qui dépasse. Faut dire qu'il est bigrement grand, et costaud aussi. C'est pas le genre de type que l'on importune dans la rue. Et pourtant, il est super gentil et accessible. Je l'ai vu jouer un paquet de fois à Créteil, jamais il n'a refusé une photo ou un autographe à un petit minot.

Le parcours n'est pas à proprement parler difficile, mais il est plein de relances, de faux plats montants, de côtes (trois, d'environ 50m chacune), de virages, de courbes, de passages dans l'herbe bien grasse, mais au final, pas lassant du tout.

1ère boucle : dans le premier virage, je marche sur une racine et me tord la cheville, aïeee! je sens une décharge électrique, je continue mais pendant quelques mètres, j'ai eu peur. Finalement, cela passe. Je garde en visuel qui-vous-savez-maintenant. A chaque fois que le parcours monte un peu, je me rapproche tout doucement. Dans la deuxième côte, je le rattrape et le double dans la petite descente qui suit. Temps : 19'30

2ème boucle : Je zappe le ravitaillement et continue... je n'ai plus mon appui visuel, mais j'essaie de rattraper quelques dames, une après l'autre. Et cela commence à devenir dur... Temps : 19'

3ème boucle : Là, je m'arrête au ravitaillement et prend un peu d'eau, j'aurai bien pris un truc solide, mais il n'y a rien qui me plaise. Comme je suis quelqu'un de bien, je m'arrête même quelques secondes auprès de la poubelle afin d'y jeter mon gobelet (fausse bonne excuse pour reprendre mon souffle pendant quelques secondes). Pendant ce dernier tour, je souffre, je souffre, j'en ai marre, je ne m'arrête pas mais pendant un bon km, je me suis traînée et même faite redépassée par une dame que j'avais doublée un peu plus tôt. Et puis d'un coup, cela revient, dans une partie zig-zaguante qui est super agréable à courir, il faut chercher la corde, c'est marrant. La dernière montée est quand même difficile surtout que juste derrière, il y a l'arrivée. Temps de la troisième boucle : 19'30.

Temps total : 58'. En revanche, la distance ???. J'ai du mal à croire l'organisation qui nous dit 10,150km quand on attendait dans l'aire de départ alors que mon accéléromètre me dit 9,53km à l'arrivée. La vérité doit être entre les deux. Mais entre les deux, il y a un gouffre! Heureusement, que cela ne correspond pas à mon record.

IL a fini derrière moi, mais je ne sais pas trop combien. On n'a pas traîné, il faisait trop froid. Chéri a fait 44'. Les classements ne sont pas encore sur le net.

58'   Entre 10,15 et 9,53km   Entre 10,5 et 9,8km/h   8/10

 

Pas-de-melodrame_actus.jpgPalmarès de Guéric Kervadec :
Champion du monde (1995)
Médaille de bronze aux Championnats du Monde (1997)
217 Sélections
Ligue des Champions avec Magdebourg (2002)
Champion de France avec Vénissieux (1992)
Champion d’Allemagne avec Magdeburg (2001)
2 Coupes EHF avec Magdeburg (1999 et 2001)
Supercoupe d’Europe avec Magdeburg (2001)
4 Coupes de France (1991 et 1992 avec Vénissieux, 1994 avec Nîmes et 1997 avec Créteil)
Coupe de la Ligue Nationale avec Créteil (2003)

26/11/2010

Allure 10

Pour cette année, mes déplacements professionnels sont finis, bye bye Chalon! Je dormirai toujours maintenant dans un lit m'appartenant (le mien, le vrai, dans ma maison, ou le mien dans mon appart' à la montagne, ou le mien de quand j'étais petite, frêle et innocente ou celui de mon Chéri quand il était petit, frêle et innocent (ce qui est à lui est à moi, donc c'est le mien aussi maintenant)). Bref, je suis contente car cette année, j'en avais marre de trimballer ma valise.

Rien à voir avec la course, ou presque... Parce que maintenant que je suis 'à la maison', j'ai nettement moins de problème de planification d'entraînement. Le seul problème qui me reste, c'est que je n'aime toujours pas courir de nuit. Mais à part aller dans l'autre hémisphère (et j'en ai marre de ma valise!), je ne peux pas y faire grand chose.

Donc hier soir, j'ai pu faire une deuxième séance de travail pour cette semaine. Et je trouve que j'ai rudement bien travaillé pour l'occasion. J'ai fait une pyramide avec de l'allure 10km. J'aime bien les pyramides, moi! Et là où je suis vraiment contente, c'est que j'ai bien respecté mes périodes de récup'. D'un autre côté, je ne les avait pas prévues trop ambiteuses non plus, mais je m'y suis tenu!

1ère série vite : 4'. Comme à chaque fois que je fais ce genre de séance, j'ai du mal à partir... Ce sera ma vitesse la plus lente de toutes les séries.

2ème série vite : 8'. Pas trop de problème, sauf que j'ai du mal à la finir...

3ème série : 11'. Je voulais faire 12', mais je suis assez nulle en calcul mental. 35+12=47 donc ce n'est pas à 46' qu'il faut s'arrêter. Le temps que je m'en aperçoive, il était trop tard. Tant pis! Ou alors, c'est une réponse de survie automatique de mon cerveau pour palier à la pluie de grêle et aux bourrasques de vent qui viennent tout juste d'arriver.

4ème série : 8'. Les jambes ne veulent plus trop avancer, mais je tiens en me répétant en boucle : "Allez Delph (mon surnom pour mes intimes), tu viens d'en faire 12', alors 8', c'est rien".

5ème série : 4'. C'est que j'aurai presque des courbatures. Mais bon, 4', c'est presque une partie de plaisir, surtout que c'est la dernière et qu'ensuite je rentre au chaud et au sec. C'est même ma série la rapide pour la peine.

Et les quelques minutes restantes pour rentrer à la maison sont un vrai plaisir! Je suis trempée, fatiguée, mais contente!

1h13   11km   9,0km/h   8/10

Si tout va bien, dimanche matin je fais une course. Mais sans aucune pression, c'est une course 'solidaire' contre la violence faite aux femmes sur la base de loisirs de Créteil. Elle est annoncée de 10km, mais vu le parcours, cela devrait plutôt être 12. Le 'Si tout va bien' est fortement conditionné au déroulement de ma journée de samedi (repas le midi chez des amis) et surtout du soir (match de rugby France-Australie au Stade de France)!

Voilà les dernières news!

 

23/11/2010

Péché capital

Ce soir, j'ai fait du fractionné, des séries de 1km, et ...

1ère série : 5'43. J'ai envié Marie et sa course parmi les vaches!

2ème série : 5'36. J'ai envié Valérie, de retour de New-York, toute en satisfaction et en sourires.

3ème série : 5'35. J'ai envié Gaëlle et son mental de championne pour son premier marathon.

4ème série : 5'36. J'ai envié Emilie et ses -8' par rapport à sa dernière course sur 10km.

e449b9317dad920c0dd5ad0a2a2d5e49-2.jpgEt comme ce n'est pas bien d'envier ses voisines (c'est même un des péchés capitaux), j'ai fait une dernière série pour moi, pour me donner les moyens de ne plus les envier et de faire par moi-même!

5ème série : pas de bol, plus d'accéléromètre, pile HS, du coup je pars pour 6' ...

Je suis très contente de cette séance, seul bémol, j'ai toujours du mal dans les récupérations.

58'   9km   9,3km/h   8/10

 

Désolé, messieurs les coureurs du week-end, mais la gadoue, c'est moins sexy ... et cela ne me donne pas vraiment envie...