Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2010

Comment un volcan islandais peut gacher un week-end

Hier j'expliquais pourquoi je voulais faire l'Humarathon. Aujourd'hui j'ai abandonné l'idée d'y participer.

Depuis le début de la semaine, je suis dans le Sud et je dois y revenir la semaine prochaine. Entre les deux, j'avais un petit week-end pépère prévu à la maison. Mais voilà, avec ce volcan islandais qui crache des cendres + la grève SNCF + la grève des transports en commun parisien, je risque de passer un bon vendredi après-midi et soirée galère pour rentrer chez moi, sans compter que cela risque d'être la même chose lundi pour le voyage inverse.

Donc conclusion, je reste où je suis! Et tant pis pour l'Humarathon!

Hier soir petite séance d'entraînement sans forcer sauf sur la fin avec une côte pas très pentue mais très longue (environ 1km) : 45'   6,36km   8,5km/h

Nota Bene : J'ai bien fait d'aller en vacances en Islande l'année dernière parce que là, cela semble être la pagaille pour un bon bout de temps.

Commentaires

Profite bien du soleil du sud ;)

Écrit par : pascal77 | 16/04/2010

Ce matin à la radio, pour la météo du week-end, ils ont dit :
"Soleil partout, sauf dans le Sud-Est"
Et devine où je suis?

Écrit par : Rasmette | 16/04/2010

Au hasard, dans le Sud-Est ;) vraiment pas de chance.

Remarque moi je profiterai de ce superbe week-end enfermé au bureau sans pouvoir aller courir une seule fois.

Écrit par : pascal77 | 16/04/2010

Désolée pour mon commentaire déplacé d'avant, j'avais pas vu ce nouveau post lol ! Donc encore une victime du nuage de cendres ... Je dois dire que je trouve qu'étant donné les circonstances, les grévistes auraient pu reporter leur élan de protestation ! De toutes façons, en France, c'est la m.... avec toutes ces grèves tout le temps !

Écrit par : Valérie | 18/04/2010

@ Valérie : pas grave.
Il faut relativiser, dans mon cas, il n'y a rien de dramatique. Etre coincée dans le sud, c'est pas le bonheur, mais en faisant un petit effort, c'est acceptable.
Les grèves, il faut s'y habituer : toujours avoir un plan B de secours (et voire un C aussi).

Écrit par : Rasmette | 19/04/2010

Les commentaires sont fermés.